La bulle de Lili

On fait comment

Je suis donc là, à réfléchir à 10 000 à l’heure dans ma tête, comme d’hab, à me dire : mais qu’est-ce qu’il me trouve, c’est pas possible !
Je ne suis pas assez fêtarde pour lui, pas assez mince, sûrement pas assez HEC, finalement.
Puis je me dis qu’il a 40 ans, que c’est un vieux beau, que je serai forcément déçue, de toute façon.
Alors pourquoi continuer ?

Et là, je me rends compte que je fais pareil à chaque fois.
Qu’il y a une petite voix en moi qui dit : tu vaux pas le coup, il va se rendre compte que tu vaux pas le coup, comme tous les autres, alors va-t-en, vite !

Mais moi, j’ai envie d’y croire.

On fait comment pour retirer l’armure qui pèse lourd et juste s’ouvrir à la vie, sans crainte de se faire abandonner, sans crainte de tomber, et en lâchant prise ?