La bulle de Lili

Eulidemoli

J’ai toujours eu, depuis leur naissance, l’habitude de chanter une chanson à mes enfants le soir avant de s’endormir. Une à chacun, ça fait partie du petit rituel. J’ai commencé par le refrain de l’Hymne de nos campagnes de Tryo, avec les deux premiers couplets. Puis j’ai enchaîné sur La vie en rose d’Edith Piaf. Comme ils grandissent, ils peuvent choisir. Des fois, c’est Au feu les pompiers. On a eu droit pendant longtemps à Au clair de la lune.
Il y a quelques mois, ils m’ont demandé une nouvelle chanson, qu’ils ne connaissaient pas. L* la voulait en anglais. J’ai commencé à chanter, et depuis c’est un must-do.
Ils demandent "Eulidemoli". Parce qu’en fait la chanson commence comme ça.
Il s’agit de What I Got de Sublime. Une chanson que j’adore et que je n’aurais jamais imaginé chanter en chanson de bonne nuit à mes enfants.

Early in the morning, risin' to the street
Light me up that cigarette and I strap shoes on my feet
Got to find a reason, a reason things went wrong
Got to find a reason why my money’s all gone
I got a dalmatian, and I can still get high
I can play the guitar like a motherfucking riot

(solo de guitare, que L* interprète souvent à la perfection, et moi, je souris)

Lovin', is what I got, I said remember that
Lovin', is what I got, I said remember that
Lovin', is what I got, I said remember that
Lovin', is what I got, I said remember that

Voilà ce que je leur chante le soir.
Cette chanson est tellement belle, l’amour, c’est ce que j’ai, je m’en fous du reste. Je la chante en leur caressant la joue, les cheveux, le petit ventre, en posant ma main sur leur coeur et en le sentant battre sous mes doigts. En me souvenant de l’émotion ressentie la première fois où j’ai entendu leur petit coeur battre lors de l’échographie. En me rappelant l’émotion qui m’a saisie la première fois que je les ai vus. En me disant qu’effectivement, on s’en fout, du reste. Ils sont là, bien en chair, vivants, magnifiques.
J’adore leur chanter cette chanson, j’adore leur inculquer ça comme valeurs.
J’adore qu’ils connaissent les paroles et les reprennent avec moi.
Qu’ils me demandent de passer le CD de Sublime le matin au petit dej et qu’ils soient surexcités de reconnaître la chanson que je leur chante.
Je souris de les entendre dire "fucking" sans avoir la moindre idée de ce qu’ils disent.
Je les aime.