La bulle de Lili

En forme de coeur

Hier soir, donc, ma copine Anna est passée me prendre, et on est allées dans le centre.
On se gare, on arrive devant la cathédrale, l’entrée est juste à côté. On se glisse côté "invitations", je croise F*, à qui je fais la bise, on discute dix secondes (je le trouve évidemment très beau et dans son élément). On récupère nos invitations, on rentre dans l’enceinte de cet ancien couvent magnifique.
Première partie, cette chanteuse emblématique des années 80, qu’on trouve un peu barrée au début, j’avoue qu’elle m’a transportée quand elle a mis son châle sur ses yeux pour chanter une chanson très forte et poignante sur le deuil, l’absence de l’autre, dédiée à son compagnon décédé il y a quelques années. Elle enchaîne en fin de concert sur ses tubes, Marcia et Dis-moi oui… le public est conquis.
Entre les deux concerts, on sort acheter quelque chose à manger et à boire, une queue de fou puisqu’évidemment tout le monde a eu la même idée. Je fais la queue pour récupérer des tickets, Anna va fureter autour du bar pour se renseigner sur le système. Je suis dans la queue, j’entends les gens dire que ce système, c’est le bordel, que les gens qui vont autour du bar, ça ne sert à rien puisqu’il faut un ticket. Et là je vois Anna revenir avec un immense sourire et deux petits sandwiches au thon, qu’on lui a donnés. Merci l’univers, quoi.
Je croise une copine de Mat, on discute, on retourne dans la cour du couvent. Et Asaf arrive.
J’ai eu du mal à rentrer dans son concert, et puis quelques chansons plus tard, j’y suis. Ce mec a une voix puissante.
Les gens autour de nous, tous invités, ne sont pas hyper réceptifs, mais ils partent avant la fin du concert (après avoir râlé… sur quoi ?), ce qui nous libère de la place et une belle vue sur le chanteur. Cette voix… cette énergie… j’ai adoré.
J’adore aller aux concerts, en fait, me mettre dans une bulle, écouter ce qu’ils chantent, ressentir dans mon coeur les vibrations des instruments et des voix.
Pendant le concert, un petit nuage, là-haut, juste au-dessus du clocher, qui se tente de rose et prend une forme de coeur.
Merci.