La bulle de Lili

← Retour au journal

juillet 2016

Quinze

Hier soir, on a rien fait, pour une fois, on est restés tranquilles à la maison. Pendant qu'ils jouaient, puis regardaient un dessin animé, je rangeais les machines, je triais le linge. Je préparais leur valise, et aussi la mienne. Ils partent pour quinze jours chez leur père, moi pour le weekend. On a mangé tous les trois, on a même pas passé une soirée exceptionnelle, pour tout dire ça s'est fini en pleurs car L* ne m'a pas écouté et est grimpé derrière le canapé, ça m'a mise en colère, du coup, pas de chanson avant de s'endormir (panique de sa part, tout ça). Il a quand (...)

Bref

Quand je suis occupée, et pas au boulot, force est de constater que j'écris moins. J'ai passé un doux weekend, le weekend dernier. Perdue au fin fond de la Provence avec mes amis de fac. Certains pas revus depuis longtemps, c'était vraiment bien. Pas de 3G, pas de wifi, mais une piscine, des cigales, du vert, des copains. En mode repos, discussions, bronzage. Je suis revenue revigorée. Sur la route, dimanche, message de Clara, la meilleure amie de B* avec qui je m'entends bien. "Tu fais un truc ce soir ? passe à la maison, on regarde le match entre potes". Je pose mes covoit en ville et (...)

Avec eux

Ce soir, je suis allée chercher les enfants à 17h, pour les ramener à leur père à 18h. Une envie de les voir, de les toucher, de les sentir, avant de repartir pour une semaine sans eux. Au lac, je les ai regardés courir, tous les deux, mes deux têtes blondes, avec toujours cette même réflexion : comment j'ai fait pour faire d'aussi jolies petites merveilles ?! Et me rendre compte que j'ai peut-être eu un ouragan qui s'est abattu sur moi ces dernières années, et qu'ils sont eux-mêmes des petits tourbillons, mais des tourbillons qui m'ancrent réellement dans l'ici et maintenant. (...)

Le nid

Hier soir, repas chez Pat, on discute, et d'un coup Rémi me dit : mais tu te poses beaucoup de questions, non ? Ce n'est pas le premier à me dire ça. En fait, récemment, on me l'a pas mal dit. Oui, ma vie, c'est me poser des questions, oui. J'ai l'impression de ne faire que ça. Enfin, c'est l'impression que j'en ai quand on me le dit. D'un coup, je me dis : mais c'est vrai, je me pose des questions sur tout. Et la petite voix revient au galop. C'est pas bien de se poser des questions ? je m'en pose trop, c'est ça ? Si je m'en pose trop, c'est que je mérite pas d'attention de la part (...)

Mon super weekend

Nan mais tu sais, tout arrive, c'est fou. Je suis partie pour mon périple vendredi midi. Arrivée à G* en fin d'aprem, je file chez Océane pour un thé glacé, avec Marie. Puis Jules m'attrape au passage, on part en voiture, on chope Dédé, direction mes montagnes. Toujours cette même impression de libération dès que je les vois. Et toujours cette question : mais pourquoi je suis pas retournée y vivre ? Samedi matin, on se prépare pour le mariage d'Amandine. J'avais peur que ma robe soit trop moulante, je n'ai eu que des compliments dessus. Un bon point. Mariage, vin d'honneur dans (...)

Ils me manquent

Je suis dans un état de tristesse et de colère depuis ce matin. J'ai voulu leur parler au téléphone, Mat m'a appelé quand j'étais déjà au travail. J'ai couru dehors, ai entendu leur voix, qui me demandaient pourquoi je voulais leur parler au téléphone, j'étais heureuse, ils me racontaient qu'ils allaient à la rivière ce soir, et dès que je leur ai dit qu'ils me manquaient et que je les aimais, ma voix s'est brisée et j'ai commencé à pleurer. Ca a duré une bonne heure, une espèce de crise de larmes continue, de temps en temps les larmes aux yeux qui revenaient, ma collègue (...)

Just dance

Et puis bon, du coup, hier soir, je me suis retrouvée à rentrer chez moi en larmes, vidée, épuisée. J'annule le sport, parce que je me sentais complètement perdue. Aude, la femme de mon coach, ma kiné, m'envoie un texto pour savoir ce qu'il y a. Je lui explique que je pleure depuis que j'ai eu les petits au téléphone et que ça ne s'arrête plus. Elle compatit, je lui dis aussi que ça a ouvert les vannes, et elle dit un truc que je prends un peu mal : "tu remplis ta vie pour te prouver que tu peux avoir une vie géniale, mais ça cache quelque chose". Accord toltèque : ne rien (...)

Demain

Je sautille, je frétille, j'ai hâte d'être à demain matin. J'ai le sourire depuis ce matin, et quand je pense à eux, je me dis : plus qu'un dodo, et je les retrouve. Avec toujours un peu cette appréhension : est-ce qu'ils n'auront pas trop changé ? est-ce qu'ils seront heureux de revenir chez moi ? Je les retrouve demain, mes bébés. (...)

La perspective d'un voyage

La perspective d'un tout petit weekend, en septembre, pour aller voir Vivi, avec qui j'habitais quand je faisais Erasmus dans mon pays nordique, et je suis légère, sourire, heureuse. Je porte quelque chose qui me plaît, comme un secret, comme un mystère. Je ne sais pas pourquoi les voyages me font toujours cet effet-là, un peu euphorisant. J'ai pourtant trois semaines en Inde au mois d'août, qui remplissent déjà bien mon agenda et mon coeur. Et là, ce tout petit weekend, j'attends confirmation de la part de mes patrons, mais à priori, ça peut se faire, et ça me rend légère. (...)

Ce que je te raconte

Qu'est-ce que je pourrais te raconter ? J'ai retrouvé mes petits. J'ai recommencé à respirer. Même si tout n'est pas simple, même si je suis beaucoup moins libre quand ils sont là, car je ne fais plus ce que je veux, mais tout est tourné autour d'eux. En même temps... sans eux, rien n'a de sens. J'aime ma vie avec eux. On a passé le weekend entre plage, pique-nique à la plage, piscine à la maison, et lac avec des copains. Une impression sympa d'être en vacances avec tous les autres touristes. Mais non, je suis bien retournée bosser lundi. Lundi soir, repas chez ma copine Pat. On (...)

00h19

Hier, journée parfaite. J'avais le sourire toute la matinée au travail. J'étais heureuse de mon weekend, passé à droite à gauche, avec des activités pour les petits et beaucoup de copains vus - atelier avec eux dans un musée, après-midi et soirée chez une copine en pleine nature, pique-nique au bord d'un lac avec des copines et spectacle de clowns. Bref, un weekend ressourçant, remplis de rires et de soleil. J'ai laissé mes petits lundi matin, avec un change pour le lendemain, ils dormaient chez leur grand-mère hier soir. Du coup, j'avais toute la journée devant moi qui (...)