La bulle de Lili

← Retour au journal

octobre 2011

Le cycle

Des fois en ce moment j'ai l'impression de vivre la tête sous l'eau. Trop de nouvelles de morts autour de nous. Une fille que je connais du lycée accouche d'une petite fille qui décède deux jours après. Une copine de prépa qui meurt dans un accident de voiture. Le grand-père de mon chéri qui est en train de mourir et voudrait accélérer les choses au grand dam de sa femme. Et pour clore le tableau, mon beau père, atteint d'un cancer qui se généralise et qui ne peut pas se soigner. Des fois j'ai envie de baisser les bras, quand on entend toutes ces mauvaises nouvelles on peut se (...)

Working girl

Déjà trois semaines que j'ai commencé ce nouveau travail. Dès les premiers jours j'ai senti que ça serait différent. Et dès les premiers jours je me suis rendue compte que dans mon superbe hôtel cet été, j'étais vraiment malheureuse, parce que je ne faisais pas le travail que je voulais. En trois semaines ici je suis déjà souvent rentrée du boulot en disant à mon chéri : "aujourd'hui j'ai fait un truc sympa". Ca m'est pas arrivé en six mois là bas. Et déjà ça, ça veut dire beaucoup. On en apprend dans la vie, au fur et à mesure, c'est indéniable. Là, j'apprends (...)

Un au revoir

J'arrête pas d'y penser. Je m'en suis vraiment rendue compte hier, de ça. Je m'étais incrustée pour une semaine parisienne. Je n'avais pas encore trop d'amis à l'époque en prépa, hormis Caro avec qui je vivais, mais bon, la situation était tendue. Clé m'a parlé de ses vacances chez Emi, j'ai demandé si je pouvais venir, elles ont dit oui. Une semaine chez une vraie parisienne, à faire des trucs pas pour les touristes, se cultiver quand même vu qu'on était en prépa, c'était le bon plan, et ces filles étaient sympa. Elle habitait à Belleville, on dormait toutes les trois (...)

Octobre

Je sais pas comment l'écrire, j'ai pas envie de romancer, j'ai pas envie d'être brutale non plus. Le papi de mon Chéri est décédé hier soir. Ca chamboule tout, c'était son repère, celui qui l'a élevé, celui qui lui a transmis sa vision des choses. Il a dormi dans son lit toute son enfance. Il aurait pu l'appeler papa. Pour l'instant il prend tout sur lui, s'occupe comme un roi de tout ce qu'il y a à faire après ça. Papiers, cercueil, tenue, fleurs, cérémonie. Et surtout il s'occupe de sa grand-mère. Elle a vraiment besoin de soutien, j'ai envie d'être là pour elle aussi. (...)