La bulle de Lili

Ce week end

Ce week end, on l’a donc passé à P*. Et c’était vraiment un week end ressourçant.

D’habitude, à P*, on rejoint ses amis, on fait la fête, on sort jusqu’à pas d’heure, on passe trois heures à table chez sa grand mère, on court à gauche et à droite.

Là, on avait pas envie. Pas encore récupéré du mariage (deux heures de sommeil, dur à rattraper), alors on l’a pris cool. Petit resto vendredi soir, et à 22h, hop, au lit, avec un bon livre. Lui s’est mis au Rubicube (pas sûre de l’orthographe) alors ça lui prend du temps. Ca me fait sourire, une semaine qu’il est dessus, et il a la patience de vouloir le finir. Moi j’aurais déjà cherché la solution sur Internet, mais lui il veut trouver par lui même. C’est bien un ingénieur…

Samedi matin, grasse mat, jusqu’à 10h, puis on prend le petit dej dans le jardin, avant de rejoindre son père et sa mère au resto. Mon père, ma belle mère et demi soeur sont arrivés, et on a fait les présentations. Le repas s’est super bien passé, ça m’a fait plaisir. Je stressais un peu par rapport à mon père, et en fait, je le sacralise trop dans son image de père dur et autoritaire. A merveille, ça s’est passé, et à 17h on est rentrés chez les grands parents, faire une sieste dans le hamac, parce qu’il ne se sentait pas trop bien. Moment de détente, tous les deux dans le hamac, lui en train de somnoler, et moi en train de tourner les pages de mon livre, avec le soleil qui tournait petit à petit.
Après, on a été à la mer, il s’est baigné, dans le soleil couchant. Le sel piquait la peau. Ca fait du bien, de voir la mer, de la sentir, d’y tremper les pieds.
Et puis après, apéro chez les copains, où là aussi et je suis très fière de moi j’ai réussi : à parler à tout le monde, à sourire, et à boire un seul verre de vin en refusant le deuxième. Je me trouve plus sereine, moins...fermée. Et on est rentrés, on a lu, et on a dormi. Le lendemain, petit dej avec les grands parents, et on a repris la route.

Résultat : je suis arrivée au boulot hier aprem souriante, alors que toute la semaine j’avais des cernes. Ca m’a fait trop du bien, d’être au calme, et de faire les choses calmes.

Et puis n’empêche, depuis notre dispute, on n’a jamais été aussi amoureux. On se rend compte qu’on a failli être vraiment méchants, alors on se soigne, l’un l’autre. On a même parlé mariage, mais faut que j’arrête, sinon ça arrivera jamais.