La bulle de Lili

← Retour au journal

mai 2009

La boule

J'ai comme une boule dans l'estomac que je saurais pas expliquer. Aller voir une psy me semblait être une bonne idée, mais c'est vrai que là, j'ai passé 45€ pour parler d'autre chose que de MOI. De mes études, de mes frères, du bio, de mon boulot,... Je m'attendais à autre chose. Je m'attendais à avoir une révélation à chaque fois que je ressortirais de là bas. Là j'ai juste eu une discussion sympa avec quelqu'un. J'ai comme une boule. Mais bon, sinon, je suis bien, ici. J'ai encore bougé. Pas trop apparu sur ce journal depuis un bout de temps. La Suisse pour 4 mois, et là (...)

Je veux pas

Parler, parler, toujours parler... Je lui ai dit que ma psy me plaisait plus. Que ça m'avait soulé de passer 45€ pour parler de l'éducation de mes neveux et de pourquoi on mange bio à la maison. Il me dit de continuer, de retourner en voir un autre. C'est son idée, à la base. Il trouve que pour notre équilibre ça serait bien. Comme il me l'a encore dit tout à l'heure : c'est comme si tu avais un poil incarné, Lili, que je te dis d'aller voir le médecin, et que toi tu continues à mettre juste de la crème, et que ça reste, tout le temps, la crème ça marche pas, alors que le (...)

Des fois...

Des fois je préfèrerais être seule. Partir, loin, ne pas avoir d'impératif. Ne pas penser, j'ai envie d'avoir des enfants avec lui, ne pas m'angoisser quand je ne le vois pas rentrer le soir. Pouvoir sortir comme une jeunette, hurler sur les chansons, boire, fumer, draguer, sans se soucier du lendemain. Tout ce que je faisais un peu, sans pourtant vraiment apprécier. Et surtout ne pas avoir le regard permanent de l'autre sur soi. Ce regard aimant, mais qui juge, et qui paralyse. Qui m'inquiète. Qui m'étouffe, aussi, des fois. En même temps je me sens rapidement étouffée. J'ai (...)

Fatiguée

Je saurais pas trop dire, en fait, si je suis heureuse ou pas. Tout à l'heure mon frère m'a annoncé qu'il va être papa. J'en ai pleuré pendant un quart d'heure. Je ne sais pas si c'est de la jalousie ou du bonheur. Des fois j'ai l'impression d'être une gamine qui veut tout, tout de suite. En ce moment, je suis lasse. Lasse de me prendre la tête toujours avec Lui à propos des mêmes choses. Je me demande si ça va pas finir par nous séparer, un jour. Lui qui a toujours envie. Moi qui en ai envie, je le trouve beau, mais quand on se plante à côté de moi en disant "bon on le fait ? (...)

Des questions

Quand je relis mon journal, avant, je me rends compte que je mettais plein de jolis moments aussi. Je le sais, qu'on en a encore, des jolis moments...vendredi soir ça m'a marqué, on était en harmonie, tous les deux. J'avais qu'une envie, c'était de me coller contre lui. On venait de vivre un bon moment. Ce matin je l'ai senti tendu, lointain. J'ai l'impression qu'il m'en veut pour quelque chose. Hier il m'a dit qu'il se posait beaucoup de questions sur son avenir. Sur lui dans le futur, en particulier. Comme s'il avait l'impression qu'il n'y arriverait jamais. Je suis contente d'être (...)

En vrac

Voilà, on n'échappe pas à la règle. A chaque fois je vais pour me poser quelque part, et à chaque fois au bout d'un mois ou deux je pense déjà à autre chose. J'étais ravie de ce nouvel emploi, maintenant je veux changer d'orientation. L'endroit par contre me plaît toujours. J'ai toujours besoin de voir plus loin, je peux jamais me satisfaire de ce que j'ai sous la main, c'est fou. Là je vois bébé, ou je vois voyage. Il faut que je m'accroche à quelque chose. Pas me dire que notre vie sera la même pendant des années, sans évolution. J'aime mon boulot, mais j'ai trop de (...)

En fait

En fait, moi j'en parle mais pas lui C'est moi qui en fais une obsession. C'est moi qui plannifie tout. Ca fait que deux ans qu'on est ensemble, j'aimerais comprendre ce besoin que j'ai de vouloir aller plus loin, plus vite, MAINTENANT. Il me dit que depuis qu'il me connait je suis une fille triste. Et moi comme une idiote, d'entendre ça, ça me fait pleurer. Je me suis jamais vraiment posée la question de "je suis triste comme fille ou pas ?". Pour moi la réponse est non, la réponse est, je suis une fille normale, qui va bien, qui va pas bien. Je crois qu'il a l'impression que je suis (...)