La bulle de Lili

← Retour au journal

octobre 2008

Là où je t'emmènerais

J'habite dans une ville, je pense que c'est la ville la plus au Sud de la France, mais jsuis pas bien sûre. C'est la ville qu'on cite souvent en exemple à la météo, pasque les températures sont hautes, ici. C'est une ville où il fait bon vivre. Une petite ville, où j'arrive quand même à me perdre. Pour l'instant je la connais peu. Je connais le trajet pour aller au boulot, pour en revenir je connais aussi, à force de m'être perdue. Je sais aller en ville à pied, je connais les boutiques du centre ville. Et celles du centre commercial à côté de chez moi, aussi. Quand je me (...)

Où je me plains

Je me pose des questions, là. Oui, j'ai une jolie vie. Un bel appart, un copain super, un boulot sympa. Mais je sais pas...Quand je me lève le matin j'ai de plus en plus l'impression d'attendre quelque chose. Mon jour de congé, la fin de mon contrat...je ne sais pas pourquoi je me lève. Pour regarder Plus Belle la Vie, oui, puis Seconde Chance. Après, j'attends, je fais le ménage, je traine, et après je vais bosser. Quand je rentre, je dors. Et le lendemain, rebelote. J'ai fini mon mémoire, alors je n'ai plus cette excuse. De dire, je dois bosser mon mémoire. Ca y est. Envoyé. Rendu. (...)

Ca va

L'autre jour en rentrant du travail, j'ai pleuré. Je me suis dépêchée de rentrer pour voir Mat, pour qu'on puisse passer un peu de temps ensemble, ou même sortir, rencontrer d'autres gens. Je rentre, et je le trouve en train de se brosser les dents, prêt à aller se coucher. Il venait de rentrer d'un apéro pris avec des copains, un peu trop bu, fatigué de la semaine de boulot, et voilà, il avait envie de dormir. Moi je suis rentrée, j'avais envie de sortir, de faire quelque chose, marre de faire maison-boulot-maison-dodo...alors j'ai pleuré. J'étais de mauvaise humeur, je lui ai (...)

Ce soir

Je ne sais pas si c'est moi qui ai un problème, qui suis égoiste, ou si c'est juste normal. Ce soir, j'ai fini à 21h30. Je l'ai prévenu à l'avance, il m'a répondu par sms avec un smiley en disant "à ce soir...". Je m'étais dit, une petite soirée tranquillou tous les deux. Bon. Je finis, je savais qu'il avait refusé un repas au resto avec son père (chez qui je travaille), je m'étais dit que c'était pour qu'on puisse être ensemble. Je rentre, me dépêche, rentre dans l'appart. Mathieu ? t'es là ? Pas de réponse. Enervée, déjà, je me dis, il s'est encore endormi devant la (...)