La bulle de Lili

← Retour au journal

avril 2008

Hum...

J'écris de moins en moins souvent ici. Pourtant j'en ai envie, mais je ne trouve pas le temps, et le fait de ne pas avoir Internet chez moi ne m'aide pas beaucoup. Des fois je me dis que je n'ai peut-être plus besoin d'un journal. Mais il y a tellement de fois où j'ai des idées, où je me dis "il faudrait que j'écrive sur ça". Et le temps que je me retrouve devant un ordi, sans personne qui m'observe, j'ai oublié. Ou je bloque. Ou j'en sais rien. Des fois je me dis que je vais arrêter ce journal. Passer en privé, j'aime pas ça, mais je dois le faire, parce que Mat sait que quelque (...)

Ce fut...

Ce fut une journée fatiguante, parce que hier soir on a tous trop bu. Soirée de gala, super sympa, en boîte, tous bien habillés. Ca m'a plu. Je suis rentrée tôt, Il me manquait, je n'avais plus envie de rester. Ce fut une journée fatiguante, avec trois heures de compta, et un exposé d'italien, pas trop trop préparé. Et je me rends compte que plus le temps passe, moins je stresse de passer à l'oral devant les gens. Et puis en plus, j'ai pas parlé trop vite, j'ai parlé un bon italien, très bien Lili. Ce fut une journée fatiguante. C'était ma dernière journée d'école. C'est (...)

Week-end

Un week-end passé chez mon père, ça faisait un an que ça m'était pas arrivé. Et ça m'a plu. Aucune réflexion sur mes kilos pris, sur ci, sur ça, bref, je suis acceptée. J'ai même appris ce que faisait réellement mon père comme travail, c'est dire ! Un week-end tranquille, passé à faire du shopping samedi après-midi, à parler de mon futur déménagement sur M*, à faire des grasses mat', à lire...d'ailleurs très bonne lecture, Mille Soleils Splendides, de Khaled Hosseini...qui fait réfléchir ! Week-end passé à croiser Mat aussi sur Internet. Des fois je ne comprends (...)

Je...

Je suis quelqu'un de bizarre. Plus j'y pense, et moins je comprends ce qui me passe par la tête, des fois. (...)

Mes talons

Le week-end dernier, chez mon père, j'ai fait du shopping, pour acheter des fringues pour aller bosser. Là, du coup, j'essaye mes différentes tenues. Et ya pas à dire, mais le détail qui tue, ce sont les talons. J'adore mettre des talons, et c'est bizarre, parce que dans ma vie de tous les jours, je suis en jean Converse. Pour aller en cours, j'ai mis une fois mes talons, c'était pour notre soutenance de projet, en janvier. Et on avait mis la totale, tailleurs pour les filles, costards pour les garçons. Dès que je mets des talons, je me sens différente. Ya plein de moments où je (...)

Des phrases

Retrouver un journal écrit en Première, sourire devant mes phrases de l'époque, et ma volonté de bien écrire. Mes phrases envahies par des "nan mais jte jure", des "wahou", des "mais j'hallucine quoi". Ca me fait du bien de relire ces petites choses là. Et je me rends compte qu'à l'époque, je trouvais ça super, ce que j'écrivais. Et quand je me relis maintenant, je trouve ça...pas niais, non, mais très adolescent. Je disais être quelqu'un de différent, en fait j'étais pile poil dans la norme. (...)

Un sauna

Une envie d'aller faire un sauna, ces jours-ci. Alors je me suis motivée, et j'y suis allée. Quand j'ai ouvert la porte de la cabine, j'avais le sourire aux lèvres, tellement ça me rappelait la Finlande. Reprendre les petits mécanismes, les poses dans le sauna, la respiration brûlante, surveiller les gouttes de sueur qui se forment sur mon ventre. Ressortir au bout de dix minutes, même pas (ils sont fous ils l'ont mis à 100°C le sauna), aller prendre une douche, être déçue car elle est tiède et ne me rafraichit pas, me reposer trois minutes. Y retourner, ne pas tenir plus de (...)

Ca se termine avec un PV

Je suis fatiguée. Je me sens bizarre. Beaucoup de choses à penser et à faire, le stress du stage qui arrive. J'ai donc fini l'école...dans un climat assez cool, j'ai beaucoup aimé mes derniers jours. Jeudi, je suis revenue pour mon spectacle de danse...deux heures de stress pour une minute de scène...mais c'était super sympa, quelques copains avaient fait le déplacement pour me voir danser (d'où, aussi, la cause du stress !). Vendredi, premier partiel, je m'en sors (je vise la moyenne tout pile pour ce semestre, je n'avais vraiment pas envie de réviser), vendredi soir on fait une (...)

Avec Lui...

Et j'ai parlé à Matt de ce qui me travaillait un peu depuis les deux dernières semaines, à savoir ma gêne par rapport à sa volonté de toujours parler, toujours exprimer ce que l'on ressent, de tout poser, et pour moi de stagner et de remuer l'eau trouble autour de nous. Et il m'a dit être content de le savoir, mais que ça le travaillait, alors ce soir il préférait réfléchir dans son coin. On se voit demain. Je suis contente de le voir, mais j'appréhende aussi un petit peu. (...)