La bulle de Lili

← Retour au journal

mars 2008

Jeudi

Toujours pareil, tellement de choses que j'aimerais écrire, et une fois devant l'ordi, j'ai oublié. Jeudi soir on a fêté le départ d'un de nos collègues. Il commence son stage dans un prestigieux hôtel parisien lundi. Ca fait bizarre, c'est la dernière fois qu'on lui dit au revoir. D'habitude, on se retrouve, au bout de six mois, et on reprend notre vie à C*. Là on se rend compte que la vie à C*, ça sera vraiment fini dans deux mois. Et ça fait quelque chose. On se rend compte qu'on s'est habitués, à cette petite vie. Qu'on a nos repères. C'est dingue, en ce moment, à (...)

Valencia en Fallas

Quelques soucis sur la route pour venir, mais tout s'est bien passé. Et on est en Espagne... Se lever, prendre le petit dej tous ensemble, aller dans le centre pour la mascleta de 14h, prendre un bain de foule, chercher un truc à manger, souvent des tapas (jamon, queso, patatas bravas, calamares, tortilla,...), et puis trainer en ville, et rentrer à la maison, faire l'apéro, et repartir pour voir le feu d'artifice... Trois jours qu'on suit ce programme, la fatigue commence à se faire sentir. Et puis des tensions, comme d'hab, et je suis parano avec les copains, et je me dis qu'ils se (...)

Je constate

Je reviens de ma semaine en Espagne. Une semaine sans grande fiesta, du moins pour moi. Fatiguée, tous les soirs, vers 2h30, alors je rentrais. Et les autres continuaient, infatiguables, jusqu'à 6h du matin. C'est en rentrant que je me rends compte que c'était vraiment sympa. Surtout en me levant ce matin et en voyant la neige tomber ici...alors qu'il y a trois jours, on se chopait une insolation sur le port. Enfin bon. Et une constatation étonnante: toute la semaine, j'ai eu l'impression de gêner les gens, de dire des choses nulles, dès que j'ouvrais la bouche. Une impression d'être (...)