La bulle de Lili

← Retour au journal

février 2008

Si on m'avait dit...

En fait quand j’y pense, ça fait un mois que j’ai pas écrit.Et encore, ya un mois, c’était pas non plus un écrit très…écrit. Matt vient de passer dix jours avec moi, en France. Dix jours qui sont passés bien vite, surtout quand on considère qu’on s’est pris la tête au moins pendant trois jours. Des raisons débiles, on se pose trop de questions je crois. Je lui ai reproché une réflexion qu’il a eu, que j’ai trouvé déplacée, mais sans lui dire. Je l’ai laissé deviner, en faisant la gueule. Comme il devinait pas, il m’a posé beaucoup de questions, pour (...)

Mh

J'ai envie d'écrire, mais je sais pas quoi . (...)

Plus ou moins

Toute la journée, je me suis plus ou moins ennuyée. Je dis plus ou moins, parce que j'ai eu le temps de faire mon anglais, il faudrait encore que je fasse mon italien, mais je prends mon temps. J'ai eu le temps de regarder la télé, de trouver plein de nouveaux trucs sur Facebook (le truc qu'il aurait jamais fallu inventer, je passe beaucoup trop de temps dessus), de lire Cosmo, d'aller en ville avec ma mère...Me suis pas trop ennuyée, quand même. Juste plus ou moins. Et puis là, j'ai pas envie de sortir. Toute la journée je me suis dit, ce soir au moins tu peux sortir, Dédé est (...)

Tout ça pour dire

Ya toujours ce moment dans l'année où je me dis, tiens, je vais aller voir ce que je pensais l'an dernier à la même heure. Et là, systématiquement, je rigole, parce que je me rends compte que mes humeurs sont cycliques. J'ai réfléchi dans l'après-midi à faire un écrit sur mes 23 ans qui arrivent. Finalement, par manque d'inspiration, je ne l'ai pas fait. Et là, ô surprise, en regardant les archives de février 2007: j'avais déjà fait un écrit voulant dire globalement la même chose ("vieillir, oh non") pour mes 22 ans. Et puis j'ai relu du coup tout mon mois de février, et (...)

Deux heures quatorze

Deux heures du matin, et je n'ai qu'une envie, qu'il rentre. Et je m'en veux d'avoir fait ca. En soi je n'ai rien fait d'horrible. J'aurais surement réagi comme lui, en plus. C'est juste que...un botellón ce soir, ca me disait pas. J'ai passé ma journée à voyager pour venir le rejoindre, puis pour me dégourdir les jambes on a été marcher au bord de la mer, ce qui m'a achevé. J'étais au courant du botellón, depuis trois jours, je m'étais faite à l'idée. Seulement voilà, vers 22h, j'étais crevée, on ne sortait que vers minuit, je lui ai dit que j'allais dormir un peu avant de (...)

La forteresse

Je suis dans notre Forteresse. En fait, Matt a sa chambre, et son lit en mezzanine au-dessus. Et c'est vrai qu'une fois sur la mezzanine, on y reste un moment, surtout à cause de moi qui suis paresseuse et qui n'aime pas en descendre pour le moindre truc. Alors j'attends vraiment d'avoir envie de faire pipi, de prendre mon livre, d'attraper un truc à manger, avant de descendre. Et je limite mes descentes au strict minimum. Alors forcément, on prend l'habitude de ne pas trop descendre. Cet aprem, de 15h à 20h, on était dans la Forteresse. On a regardé un film, on a lu, on a mangé, on a (...)

Appelez-moi associale

Je suis sauvage. Je suis dans la chambre de Matt, depuis ce matin, j'en suis sortie à deux occasions: aller me doucher, et aller me chercher un bol de céréales. Et là, j'ai faim. Mais je ne sors pas, parce que dans le salon, ya la nouvelle copine du coloc espagnol. Elle est française. Et donc je vais devoir faire connaissance avec elle. Je sais, ça peut très bien se limiter à "Lili, enchantée", elle me dira "Léa, de même", et puis voilà. Mais je sais aussi que yaura trois phrases de plus, du style, ça te plait Erasmus ici ? ouais c'est sympa, moi jsuis la copine de Matt, je (...)

Un mariage

Au moins, mon anniversaire, ça m'aura permis de renouer avec certaines personnes. Aline, ma copine de primaire, quand j'habitais en Bretagne, qui s'est souvenue de mon anniversaire -la dernière fois qu'on s'est vues on avait 8 ans, ça m'a touché. Guillaume, un copain de lycée à qui je ne parlais plus trop -d'ailleurs faut que je lui re-réponde sur Facebook. Et Lauriane...une copine de collège. Au collège, on était inséparables, toutes les quatre, Océane, Marie, Lauriane, et moi. Et puis la vie nous a éloigné de Lauriane. Et là, Lauriane m'annonce qu'elle va se marier. Fin (...)

L'humeur de monsieur

Il vient me parler sur msn, juste pour me dire qu'il se sent pas bien, qu'il se sent nul, mais que le fait qu'il s'en rende compte montre qu'en fait il veut s'en sortir, qu'il en a marre de se prendre la tête sur lui, sur son projet, sur tout ça. Et quand je finis par le rassurer, et lui conseille d'aller voir un prof pour faire avancer son projet, il dit que c'est sans doute mieux, que j'ai raison, que je suis formidable, et il s'en va. Moi aussi, j'avais des choses à dire. Tant pis. (...)

Nostalgisation

Hier, je suis rentrée chez moi après mon périple à travers la France. Et c'est vrai que, quand je suis arrivée chez moi, j'ai tout de suite pensé: "j'y suis. Je suis chez moi". Je sais pas comment décrire ça, mais ma chambre, je l'adore. Quand je suis dedans, je suis heureuse. Je la trouve belle, je la trouve accueillante, je me sens bien dedans. Et ça va me faire de la peine de partir. En ce moment je nostalgise. Je repense à tous ces moments avec ces gens, ici, et je me dis que je me suis bien amusée, quand même. Qu'on était bien, tous ensemble. Que ça va être dur, de (...)