La bulle de Lili

← Retour au journal

avril 2007

Si tu savais...

Si tu savais comme j’ai aimé passer ces quelques jours avec toi … J’y croyais pas, pourtant, au début. Jusqu’au dernier moment je me suis dit que tu allais annuler, te désister, que tu allais te rendre compte que c’était un coup de folie. Et puis non, j’ai pris le train vendredi, et je t’ai rejoint à P…je t’ai vu sur le quai, j’étais encore dans le train, et je suis devenue toute rouge. Maladroite. A coincer mon sac dans l’allée. Un peu bouleversée. Et puis je suis descendue, je t’ai vu me chercher des yeux, et me trouver. Me sourire. Me prendre dans tes bras. (...)

Bazar

Rentrée à B*, une fois de plus. Une semaine qui a passé très vite, si on tient compte du fait que je suis rentrée de week-end mardi soir... J'ai été à C*, j'ai essayé de travailler, j'ai commandé des billets d'avion pour Matt pour qu'il vienne me voir, j'ai souri en recevant ses messages, j'ai revu mes amis, j'ai stressé pour ce mémoire qu'il faut que je rende,... J'ai aussi revu Max, quand Marie et son copain sont venus me voir sur C*. La tête dans les nuages, je n'avais pas envie de le voir, tellement j'ai envie de clamer mon bonheur en ce moment. J'en deviens égoïste. J'en (...)

Parce que...

Je me tape des coups de flip monstrueux. Deux jours sans nouvelles, et me voilà désemparée. Alors que je le savais très bien, qu'étant à l'autre bout du monde, il ne pourrait pas avoir internet tous les jours. Alors que je lui ai dit, "une fois là-bas, amuse-toi, vis ta vie, si j'ai pas de nouvelles pendant cinq jours c'est pas un drame". J'ai tout bonnement l'impression qu'il m'a oublié. Je me connecte souvent sur msn avec l'espoir fou d'avoir un message de lui me disant "tout va bien, je m'amuse mais tu me manques, je t'aime". Juste ça. Et j'espère tellement me tromper, j'espère (...)

En stress

Je suis en stress. J'ai une espèce de boule dans la gorge, ou l'estomac, ou les deux, je sais pas trop. Je suis en stress à cause de mon mémoire, parce que je ne sais pas vraiment bien définir ma problématique, et il serait peut-être temps, parce que je le rends dans un mois, ma p'tite dame. Hé oui, je sais bien, mais là, sans prof, sans rien, je peux pas vraiment avancer: comment savoir si ce dont je veux parler rentre bien dans le sujet ? et si mon sujet est bon ? bah oui, je sais pas, quoi. Alors ça me stresse. J'ai envie de vomir. Et puis évidemment, coup de stress à cause de (...)

On repart quand ?

Depuis le 21 décembre je ne m'étais pas connectée depuis mon ordinateur portable sur Internet. Là, pour des raisons pratiques, je le fais (ça me permet de bosser sur mon mémoire, avec mes données, et de pouvoir chercher des choses sur internet en même temps...et ahem parler sur msn aussi). Et ça me fait tout bizarre...ma photo de msn est une photo prise lors de notre dernière soirée, mon pseudo est "quatre mois rangés en une seule valise, ça y est", tous mes liens ont un rapport avec la Finlande. Je renoue avec ma vie de là-bas, et je me rends compte qu'on oublie vite plein de (...)

Happy

Un mail de lui, et tout va mieux, ma bonne humeur revient comme par enchantement. Sauf que depuis hier soir, j'ai un mal de tête quasi constant, je crois que je vais pas m'éterniser devant l'ordinateur. (...)

Chez Mon Père

Arrivée chez mon père hier soir. Je découvre avec joie qu'il a installé internet, connexion haut débit, et que je peux me connecter depuis mon propre ordinateur. Joie. Intense. Alors je crois que je vais passer ma journée toute seule (puique tout le monde travaille ou est à l'école) sur Internet. Sous couvert de faire mon travail pour l'école. Oui oui, je vais m'y mettre, après manger, promis. Je découvre de nouvelles petites choses. Ma demi-soeur a réemménagé cette chambre. Pour l'instant je résiste à l'envie que j'ai de fouiller pendant qu'elle est pas là. Ils ont acheté (...)

En observation

Alors, tu fais quoi de beau, chez ton père, Lili ? J'observe. Je vois ma demi-soeur qui a grandi, qui a 15 ans maintenant, qui s'affirme, qui est jolie comme un coeur, et qui sait mieux s'habiller que moi. J'écoute ma belle-mère et mon père parler de régimes, encore et toujours. Je lis, beaucoup, j'ai dévoré tous les Elle et Madame Figaro. Je suis sur l'ordinateur...mon père semble presque content de cette parenthèse internet dans laquelle il m'envoie, pour pouvoir passer plus de temps seul avec sa femme. Comme d'habitude, j'observe leur vie de l'extérieur. Je vois leurs photos du (...)

Matt

Heureusement hier soir j'ai croisé Matt sur Internet. Sourire immédiat. Il est toujours à l'autre bout du monde, mais ça m'a fait du bien de pouvoir lui parler, même cinq minutes. C'est fou de pouvoir être aussi proche d'une personne tout en la connaissant seulement depuis un mois. Car oui, ça fait déjà un mois qu'on se connaît. Quand j'étais à P*, chez lui, il m'a dit que j'étais aussi devenue sa meilleure amie. Celle à qui il osait tout dire. Et c'est vrai que c'est ça: on se ressemble tellement qu'on peut tout se dire, c'est fou. On parle de choses dont je n'ai jamais parlé (...)

Il m'a dit...

Hier, il est rentré de l'autre bout du monde. Pas eu de nouvelles. Des coups de téléphone, sans réponse, des messages, rien. J'ai angoissé toute la nuit, j'ai pensé à la fin de notre histoire, j'en ai pleuré. A 2 heures du matin j'ai appelé Romain pour qu'il regarde si je n'avais pas un email de lui. Non. J'y ai cru. Je me suis dit, voilà, tu pensais ne rien avoir à craindre, tu as cru à ses belles paroles, à ses Je t'Aime, tu es parfaite pour moi, à ses Reste encore un peu, je peux plus me passer de toi, à tout ça, et en fait, c'était du vent. Comme les autres. Mais sauf (...)

Pourvu que ça dure

On est bien, à C*, quand il commence à faire chaud comme ça. On voit des gens sourire, on les devine derrière leurs lunettes de soleil, tout le monde est heureux de montrer ses jambes, ses bras, aux rayons du soleil. On est fin avril, et il fait 25 degrés jusqu'à 20 ou 21 heures. Du coup avec quelques personnes de la classe, on a pris le coup de l'apéro: on se rejoint vers 19h en terrasse, pour boire un petit coup tous ensemble, ne plus penser au mémoire sur lequel on passe toutes nos journées, et discuter entre nous. On a l'impression d'être en vacances, d'ailleurs notre principale (...)

Devant mon miroir

On m'a fait remarquer que je m'inquiétais beaucoup trop pour Matt. Que je ne lui faisais pas confiance. C'est surtout que je me fais pas confiance à moi. Qu'est-ce qu'il me trouve ? pourquoi il reste, pourquoi il est si gentil avec moi ? j'en suis heureuse, bien sûr, je n'ai pas été aussi heureuse depuis longtemps. Je me sens bien, avec lui, je pense à lui tout le temps, je suis sûre que c'est fait pour durer. C'est une des premières fois où je n'ai pas envie de tout gâcher. Il faut juste que je relativise. Que je travaille sur moi, aussi. Non, il ne m'abandonnera pas, il est (...)

Juste...

C'est fou comme certaines histoires peuvent être simples. A tel point que je me demande pourquoi je me suis prise la tête pendant des années. (...)

Tordue

Je me sens oppressée, et je sais pas pourquoi. Je mets ça sur le mémoire que je dois rendre dans peu de temps. Et je me demande si Matt y est pour quelque chose ou pas. Il est pourtant adorable, mais j'ai l'impression que quelque chose a changé. Qu'il va se lasser, de me voir peu. Pourtant le week-end s'est déroulé à merveille, on s'est entendus mieux que jamais, et on se revoit ce week-end. Mais je sais pas, quand il me dit qu'il m'aime j'ai l'impression qu'il le dit pour me rassurer, quand il me dit que je lui manque, j'ai l'impression que ça sonne faux. Je sais pas pourquoi je (...)