La bulle de Lili

← Retour au journal

mars 2007

Ma semaine

De retour à B* après une semaine qui a passé à une vitesse folle. Sans forcément faire beaucoup de choses, mais juste être là bas, voir les gens, aller en cours, ça m'occupe. Et là, revenue pour ma mission. Et c'est bien, ya des gens que je connais qui sont là, aussi. Dimanche dernier, on est partis vers 15h avec Jules et Marie. Il neigeait, mais le col a été un jeu d'enfants. Je les dépose à G* et je rentre à C*, dans mon joli petit appartement, où je commence la déco, avec mes photos nouvellement développées. Vers 19h30, je vais chez Lorraine: Joseph, son copain turque (...)

J'aime bien mon week-end

Enfin, tout du moins, pour l'instant. Hier aprem, on va boire le café en terrasse, avec Jenn et des amis. Enfin avec un ami, Bob, et ses amis, qui commencent à me connaître. L'ex-fiancé de Jenn refuse de venir avec nous, parce qu'il se sent mal à l'aise vis à vis de Jenn. Ca commence bien. Pendant qu'on discute, mon téléphone sonne, c'est Léonard. Léonard qui m'avait soulé pendant deux semaines pour que je l'appelle, et qui finalement m'appelle, lui. Ahah, j'ai gagné. Il me demande ce que je fais, me dit que lui va à un contest de snow dans la vallée, qu'on se rappelle plus (...)

Je...

...me pose beaucoup trop de questions. (...)

Famous Monday Evening

Et pourtant, ma semaine avait commencé sous un ciel maussade. Lundi, je passe à l'hôtel pour ma mission, ils n'ont pas le temps de me voir. Du coup je remonte sur C*, apprends que le week-end que j'ai loupé pour cause de mission était super, regrette un peu, mais bon, c'est moi qui avais choisi de retourner à B*. Lundi soir, je me pose des questions. Sur Flo, notamment. Je l'ai pas senti super motivé, alors je me demande si on est ensemble ou pas. Lia aussi, ce soir là, n'est pas très bien, elle a revu son ex, bref, elle a envie d'avoir des nouvelles. On décide de se serrer les (...)

Et enrhumée

Le reste de ma semaine s'est déroulée vite, très vite. Mardi soir, resto japonais, je découvre que je n'aime pas forcément. Mais bon, bien d'avoir essayé, quand même. Jeudi soir, soirée organisée par ma classe, Cow Boys et Indiens. On se fait une petite pré-soirée chez Claire, avec quelques copains, et avec des crayons de maquillage, aussi. Et on se déguise en indiens. Moi je suis plutôt une indienne urbaine, puisque je n'ai que ma figure de barbouillée, contrairement à certains autres comme Olivier qui ont la panoplie complète. Ce soir-là j'appelle aussi Max, un copain de (...)

Dans un chalet

Hier matin, petit déjeuner pris tous les deux, aux alentours de 11h, sur une terrasse couverte, à lézarder. Hier après-midi, il m'appelle, et vient me chercher, pour monter dans son chalet perdu dans la montagne, où on fait une soirée avec ses amis. Un petit chalet super sympa, sans électricité, mais avec beaucoup de bougies, un charme fou...la copine bulgare d'un des copains a fait des spécialités de son pays à manger, on est huit, et on dîne dans la bonne humeur. Je n'avais pas revu la plupart depuis longtemps, et ça se passe bien. J'arrive même à rigoler de ce fameux Nouvel (...)

Ce que je fais

Je vais bien, je vais même très bien. Revenue lundi sur C*, reprise de la petite routine, avec un petit ingrédient en plus, Max, qui s'insère petit à petit. Je l'ai vu lundi soir pour aller boire un verre, il m'a invité au restaurant hier soir. Je suis de mieux en mieux avec lui, j'ai vraiment pas envie que ça se termine. J'ai toujours cette vieille peur au ventre, que je ne sois pas assez jolie, pas assez drôle, pas assez libérée, et qu'il se lasse très rapidement pour aller voir ailleurs. Mais pour l'instant, ça va, on s'est quittés hier soir, en sortant du resto, sur une note (...)

Spana

En Espagne depuis deux jours. C'est énorme. J'écris pas beaucoup, pas le temps, mais quand même. On fait la fête, on se lève à midi, on va en ville, bronzer en terrasse ou dans un parc, on rentre, on flemmardise, on prend l'apéro, on fait la fête,...dans les rues, plein de gens, la sangria coule à flots, tout le monde est dans le même esprit. Je parle italien en essayant de le faire passer pour de l'espagnol, je rigole, beaucoup, je fume, je bois. Et hier soir...ça a un peu basculé. En soirée dans un "piso", je parle avec Matt, un copain de Dédé. Je ne l'avais pas remarqué (...)

Qui vivra verra, qu'ils disaient

Hier soir, il a fait la fête de son côté, puis on a essayé de s'appeler pour se retrouver, mais trop de monde, et puis à un moment il ne répond plus, je me dis que c'est parce qu'il est 3h du matin, il doit être blindé (impression d'être alcoolique, m'en fous), et bref, on rentre se coucher à 4h30 avec Dédé, elle me console, me dit qu'il est pas pour moi, j'aurais bien aimé le revoir quand même...bref. Aujourd'hui, on va à la mascleta pour 14h, après un détour par les arènes, sublimes évidemment. je me perds, avec Dédé, entre le point de rendez-vous et le Burger King, et (...)

Mon Dilemme

Je suis rentrée hier, je ne me sens pas bien, je pense beaucoup trop, trop de choses dans ma tête, je suis perdue. Hier à l'aéroport en attendant mon bus, j'ai bloqué. J'avais les larmes aux yeux. De penser à lui, de me dire que c'est une histoire impossible. De penser à Max, en France, de me dire que je suis dégueulasse de lui faire ça. Et puis, retour, je vais en cours, je retrouve ma vie d'ici. Tranquillement. Je suis déphasée, je suis partie de là-bas à 1 heure, sur des mots gentils, sur des regards attentionnés, je me suis perdue, j'ai marché une heure dans Madrid à (...)

une histoire de noms

C'est une histoire impossible, ma raison commence à prendre le dessus. Même si ça me fait mal de penser ça, il vaut mieux tout oublier dès maintenant plutôt que de souffrir dans un mois ou deux, quand je comprendrais que ça ne peut pas marcher. C'est fou, quand même...Arthur, Max et Matt ont le même prénom, dans la vraie vie...aurais-je une prédilection pour ce prénom ? (...)

One Week to Go

Tellement de choses qui se sont passées...et depuis, j'ai le sourire, je suis heureuse. Mardi, j'ai envoyé un mail à Matt. En lui disant que j'étais perdue, qu'il me manquait, que je voulais le revoir. Puis mercredi, je me sens mal, tout le monde me dit de laisser tomber, je commence à me dire que je vais l'oublier. Mais ce n'est pas pour autant que j'ai envie de revoir Max...je préfère être toute seule que d'être égoïste. Et puis, sur un coup de tête, je l'appelle. Mercredi soir. Il répond, il est content de me parler, je lui demande s'il a eu mon mail, il me dit que non, qu'il (...)

Hé ben...

Une demi-heure au téléphone avec mon père, détendus, tous les deux, pas de tension, je sais pas ce qui se passe...ça doit être le printemps ! (...)

L'ombre...

J'ai envie d'y croire. J'en ai vraiment envie. Et pourtant, je doute, comme à chaque fois. Même s'il n'y a aucune raison. Hier soir, on a encore parlé deux heures sur msn. Deux heures à parler de nos vies de tous les jours. Pour mieux se connaître. "Nutella ou confiture ?" "Nutella, sans hésiter, je comprends pas que les gens puissent préférer la confiture",...et où je lui parle de mon père, de son coup de téléphone, et il est heureux pour moi, parce que je lui en avais déjà parlé. Ce matin, un message de lui, qui m'a mis les larmes aux yeux..."j'ai besoin de te serrer contre (...)