La bulle de Lili

← Retour au journal

janvier 2007

Ce que je fais ici

- Couvrir mes neveux de bisous et de calins - Hésiter le matin entre mes différents maillots de bain - manger des fruits exotiques à longueur de journée - célébrer le Nouvel An dans un transat, la coupe de champagne à la main, dans une petite robe, pieds nus...mon frère à côté de moi, on parle de notre enfance, on rigole, et à minuit on s'extasie devant les feux d'artifice que les gens lancent partout, dans la baie que surplombe le jardin - aller à la plage tous les matins, avant qu'il ne fasse trop chaud, et me baigner avec les bébés, et rire de les voir rire - dormir sous une (...)

Coup de soleil

Le bémol: devoir supporter la mauvaise humeur quasi constante de mon frère et le stress qui en résulte sur leur couple et leur vie de famille. Et la façon des deux parties de me prendre à parti. Et moi, au milieu, mal à l'aise. Et les bébés qui hurlent. Et la chaleur qui arrange rien. Enfin bon, quand ça arrive, je m'éclipse, je les laisse en famille, et vais lire dans le jardin. Et c'est comme ça que j'ai pris mon premier coup de soleil. (...)

Un week-end en janvier

J'attends ce moment depuis au moins six mois: le moment où on sera fin janvier et où je pourrais revoir Peter. J'en parle et j'y pense depuis un bout de temps, à ce moment-là. Et puis maintenant, ça se rapproche, ça se concrétise. Peter hier sur msn qui me propose de passer le dernier week-end de janvier chez lui. Je lui réponds "j'y penserais". Il s'étonne de mon manque d'enthousiasme. Mais oui, mais peut-être que tu comprends pas pourquoi je recule, d'un coup. Pourquoi je t'ai appelé, smsé, mailé pendant six mois, et d'un coup, quand tu proposes de se voir, j'hésite. J'hésite (...)

Restreint

Je vais passer mon journal en restreint, ce soir ou demain...si j'ai des lecteurs anonymes qui veulent me suivre, abonnez-vous, parce que je sais pas comment on fait les accès ! Mesure temporaire, pour pouvoir écrire ici sans crainte d'être découverte. (...)

Bad mood

Je me sens mieux, à écrire en restreint, ici. Enfin au moins pour le temps que je passe chez mon frère. "C'est quoi Journal Machin là ?" Alors voilà, une semaine et demie de passée. Ma mère arrive mercredi. Je l'ai jamais autant attendu. Parce que m'occuper à longueur de journée de jumeaux de un an, je me rends compte que c'est pas mon rôle préféré. Que je ne suis absolument pas prête à être maman. Tatie, oui. Mais déjà, j'ai du mal à être patiente avec eux. Et puis quoi d'autre...je commence à bronzer. A avoir des marques de maillot. Et je commençais à me sentir bien, (...)

Je n'en parle pas

Thibaut m'a fait remarquer que je n'avais pas parlé dans ce journal de notre resto la semaine dernière, au bord de la plage. Et je me rends compte que tout ce dont je parle c'est du stress, des bébés, des disputes. Alors qu'il y a beaucoup d'autres choses dont je ne parle pas. Je ne parle pas de ces moments d'émerveillement, quand les bébés se précipitent vers moi, bras tendus, avec un grand sourire, pour que je leur fasse un bisou. Je ne parle pas de leurs éclats de rire quand je dis très vite "tati tati tati tati tati !". Je ne parle pas de nos matinées à la plage, de nos (...)

La question du jour

Cet été, je suis allée avec une amie de ma mère rendre visite à sa soeur. 50 ans, un superbe appartement au bord de la mer, des voyages à gogo, seule. Elle me montrait ses oeuvres d'art, des photos de ses neveux. Plus tard, j'en parle à ma mère. "Elle a pas d'enfants ?" "non, elle en a jamais eu...c'est triste non ?". Sur le coup, j'ai dit oui. Je me souviens aussi de mon incompréhension, de mon impatience face à mon deuxième frère, Patrick, qui ne se décide pas à avoir d'enfants avec sa copine. Ca fait bien 8 ans qu'ils sont ensemble, il faudrait y penser. Ma mère qui en (...)

Il a suffi

Il a suffi d'une phrase pour que tout aille mieux. Mon cousin, qui arrive, qui ne m'a pas vu depuis le mois d'août. "T'as maigri toi non ?" moi de balbutier, non, c'est la robe, c'est parce qu'elle est noire...et ma mère de renchérir "si si, c'est vrai, t'as maigri". Et moi, perplexe, et contente. Et de me dire, bah, peut-être, je sais pas trop, après tout. Peut-être que je me fais mes films. Il a suffi que ma mère arrive,avec mon beau-père et mon cousin, pour que tout aille mieux. Que ma mère se dévoue aux jumeaux, et obtienne des succès d'éducation fous, sous mes yeux (...)

Ballade

De retour d'une ascension, de retour d'une ballade de cinq heures. Hier soir avec mon beau-père et mon cousin on a dormi dans un refuge, soirée sympa. Et ce matin à six heures, sur le pied de guerre, pour y aller. Et ca valait vraiment le coup. Moi, pas sportive et pas aventurière pour deux sous, j'ai râlé. Pf...c'est long...euh...c'est pas dangereux de marcher là-bas ? Hé, attention, t'approche pas trop du bord, hein ! Et puis, une fois en haut, j'ai apprécié. C'était beau, majestueux. On avait un silence incroyable autour de nous. Et c'est fou cette entente entre randonneurs.. (...)

Crazy again

Je viens juste de voir qu'Elie, de Bruxelles, a mis en photo sur msn l'affiche du film C.R.A.Z.Y. Ca m'a fait sourire. Ca m'a surtout ému, parce que ça m'a rappelé cet été, et son trouble quand on est sortis du film. Ca me montre qu'il y pense encore. Et mine de rien, j'ai au moins ce souvenir avec lui. Avec ce jeune homme de 15 ans, beau comme un ange, qui ne sait plus très bien où il en est. (...)

Je suis égoïste, et j'assume

Beaucoup de choses à écrire, normal pour une insatisfaite chronique. Je commence par où ? hier soir, soirée des gens du lotissement. En tout bon lotissement, qui plus est militaire, les femmes de sous-officiers et d'officiers se regardaient en chiens de faïence et n'avaient pas envie de se parler. Nous, en bons voisins, on s'est ramenés avec le taboulé qu'on nous avait demandé de faire, tous sourires. Le thème de la soirée avait l'air d'être "trentenaires, débutant une famille, fiers d'exhiber leur progéniture braillante et malpolie". Avec mes parents et mon cousin, se sentant (...)

Euh

Mon frère vient de revenir, d'une mission en mer, les bras chargés de cadeaux. Pour moi, quatre paires de lunettes "glamour", un short D&G, un polo Burberry. J'aime bien ce genre de cadeaux. Et en faisant quelques photos, en casant les lunettes sur Hortense, et posant moi aussi avec les lunettes, je me rends compte que j'ai bronzé. Sinon, candidaté tout à l'heure pour un job d'été de l'autre bout de la France. Je sais pas si j'ai candidaté parce que j'ai envie de le faire ou parce que ma famille insiste pour que je parte. Parce qu'honnêtement, à l'idée de partir loin pour trois (...)

Je m'en veux

Je ne fais pas grand chose de mes journées, et pourtant, elles passent à une vitesse folle. Je traîne, je lis tout ce qui passe dans le jardin, je regarde des films, je m'endors mollement. Ca va être dur de reprendre un rythme de vie normal. Il faudrait que j'arrête d'être de mauvaise humeur, aussi. C'est récurrent, ici. Et dans ces moments-là je me rends compte avec effroi que je ressemble à mon frère que je critiquais. "Mais enfin, Claire, réfléchis trente secondes", sur un ton exaspéré. A râler intérieurement parce que je dois m'occuper des petits. "Tu les surveilles trois (...)

Choc climatique

Ca y est, je suis rentrée. Après un long voyage, plus long de faire 300 km à cause de la rareté et la lenteur des trains que d'en faire 10 000 en avion...enfin bon... Je me rends compte que je subis un petit choc climatique: 20 degrés dans l'appart, et je me pèle. On m'aurait dit ça ya deux ans quand je me tapais du 13°C dans mon appart à C*, j'aurais ri jaune. Et là, je frissone, même en ayant plein de vêtements sur moi. Ca aussi, c'est bizarre, vu que je viens de passer trois semaines en maillot et pieds nus. Enfin bref. Je rentre, et j'ai plein de choses à faire. Plein plein (...)

Bon...

Ce matin, je suis allée faire le marché. Pourtant, il fait pas chaud, vu qu'il a neigé hier: le vent m'a glacé, et en me regardant dans un miroir, je me suis aperçue qu'il avait rendu mes joues toutes rouges. Mais bon, dans des moments d'ennui, il faut savoir réagir. Du coup, je réfléchis à la proposition d'Océane et Marie d'aller passer le week-end à G*. "Tu dors samedi chez moi, dimanche chez Marie". Garde partagée, les filles ! Mais j'hésite, il a neigé, et Jennifer revient ce week-end, on pourrait aller au ski...et j'ai mon déménagement, à C*, mardi. Du coup je crois (...)

Bouge

Je me rends compte que ça fait trois jours que je n'ai pas parlé à quelqu'un. En dehors des merci au revoir de la caissière, des Un pain complet tranché sivouplé à la boulangère. Et ça me fait un peu peur. Et puis bon, je sais que je m'ennuie, mais en Finlande, ça me gênait pas de rester trois heures voire plus sur mon ordinateur, ou à regarder un film. Pourquoi d'un coup ça m'angoisse ? pourquoi j'ai l'impression de perdre mon temps ? pourquoi j'ai envie de partir loin, demain, d'aller quelque part d'autre ? Peut-être parce que normalement, à B*, je vois mes amis, ou que (...)

Rectification

Je suis incroyable des fois. Curieuse, je me replonge dans mes écrits de janvier 2006, ça m'arrive des fois de vouloir savoir ce que je faisais, l'an dernier, au même moment. Et là, surprise: au même moment, l'an dernier, je m'ennuyais ferme. Et j'écrivais quasiment mot pour mot ce que j'écris en ce moment. Je fais plus rien, blablabla... Ca me fait sourire. Comme je dis à un ami sur msn: comme quoi, on me changera pas, je suis bel et bien une râleuse... Note: toujours relire ses écrits avant de croire qu'on ne s'est jamais autant ennuyée que ça... (...)

Plein plein plein

Je sais pas si c'est d'avoir réalisé que oui, je me suis déjà autant ennuyée, mais du coup, aujourd'hui, j'ai passé beaucoup moins de temps à me lamenter intérieurement sur mon sort. Levée vers 8h, je vais sur msn pour parler un peu avec Romain, expatrié, qui a des problèmes avec sa copine, et qui aimerait en parler. On parle une petite heure, de tout, de rien, il me parle aussi de sa copine, je le rassure (comme d'hab...), on parle de son avenir, il me demande conseil, me dit que je suis la première personne à qui il en parle. Oui, je suis flattée. Je lui parle de ce que je (...)

Plus je pense, plus je pense

Mes quelques jours d'isolation m'ont valu beaucoup de réflexions personnelles. A force de penser et d'en parler avec moi-même, j'ai fini par tourner en rond. - est-ce que c'est normal d'avoir, de temps en temps, honte de sa famille ? je veux dire, des fois, ma famille, je m'y sens pas à l'aise dedans. Je me demande si j'ai été échangée à la naissance, des fois. Quoique vu la ressemblance avec mon père, ça m'a l'air peu probable. Mais je sais pas, je m'exprime pas comme eux. Ils sont francs, directs, parlent de tout devant tout le monde. Un jour ma mère a voulu me raconter ses (...)

Mitigée

J'ai des sentiments mitigés. J'ai passé une super journée: bavasser avec ma mère, aller boire un café avec Jenn, m'acheter des nouvelles chaussures (de fille !), regarder "7 à la maison" (mais ils grandissent vite là dedans !!) et apprendre que je suis bel et bien prise dans le camping dans le Sud, pour cet été. Pleine de bonne humeur. Et puis là, mon frère Patrick vient de m'envoyer un email, avec en pièce jointe quelque chose à propos de sa profession. Il est prof d'EPS, et apparemment ça empire. Je pensais pas que la situation était aussi tendue. Ce qui m'a le plus (...)

Mes fantômes

De retour d'un match à la patinoire, où cette fois-ci j'ai plus eu l'impression d'un acte associal. Je connaissais beaucoup de monde dans ces gradins, et je n'ai été dire bonjour à personne. J'avais comme l'impression qu'il s'agissait de fantômes, sortis de mon passé. Dans cette patinoire, le temps est figé: on y retrouve les mêmes personnes, match après match, année après année. C'est quand je me suis rendue compte que je connaissais quand même beaucoup moins de gens qu'avant que j'ai réalisé que le temps passait, et que je ne faisais peut-être plus partie des "jeunes" de B*. (...)

Ski Morning

Ce matin, j'ouvre les yeux: ciel bleu et grand soleil. Après quelques instants d'hésitation -pf, c'est lour, fait froid, yaura sûrement plein de touristes-, je me décide et convient d'un rendez-vous avec Jenn pour aller au ski. C'est vrai que je m'en serais voulue d'habiter à 5 minutes des pistes et de ne pas en profiter, même si il n'y a pas beaucoup de neige. Alors on y va, et une fois en haut, avec ce soleil qui me réchauffe, et cette température finalement pas si froide, je suis bien contente de m'être décidée. Après deux ou trois pistes, on décide de s'arrêter manger. (...)

Petit castor

Je sais, j'écris beaucoup en ce moment. Mais bon, dans deux jours, fini Internet chez moi, alors autant en profiter maintenant. Juste parce que le camping où je suis prise, celui où Olivier, un copain de ma classe, bossera aussi, hé ben je viens d'apprendre que c'était un peu grâce à lui que j'avais été prise. Il vient de me dire sur msn que le responsable du camping lui avait demandé son avis, et lui avait aussi dit que j'avais un bon CV (mais j'ai bossé pour, attention). Et Olivier leur a dit qu'il me connaissait bien, et que je travaillais bien, que j'étais sérieuse. Et juste (...)

Back to School

Bah oui, il faut le dire: je suis contente de retourner à l'école. Je me suis levée pleine d'entrain, la journée est anormalement pleine pour moi! faisage de valises, décidage de ce que j'emmène ou non (le micro ondes restera dans le garage, il est trop lourd), faisage de courses pour survivre en arrivant en fin d'après-midi...Bref je suis heureuse de retourner à C*. Je vais retrouver un appart que j'aime bien, une coloc géniale, et des amis qui me manquent et que depuis huit mois je ne croise que sur internet...quoiqu'il va en manquer, yen a plein qui sont à l'étranger pour un (...)