La bulle de Lili

← Retour au journal

mars 2006

Soupir de soulagement

C'est revenu. J'ai cru que ce site ne reviendrait jamais. Que tous mes écrits étaient perdus. Pas qu'ils soient bien écrits, importants, non, mais il y en a quelques uns qui me tiennent à coeur. Ca m'aurait fait mal de les voir disparaitre, comme ça, d'un coup d'un seul. Pfiout. Plus de Lili, plus de vie virtuelle, d'un coup de baguette magique mon journal est effacé. Gros soupir de soulagement quand, après maints efforts, je le vois réapparaitre. Ouf. Non pas que j'ai plein de choses à raconter ici...non...mais une envie de venir, d'être sécurisé. Ici aussi je me suis créée (...)

La neige, encore

Et voilà, encore une tempête de neige qui m'empêche de rentrer à B*. Col fermé, rampes innaccessibles, tant pis, je resterais à C*. Avec Lia on a énuméré les activités qu'on pourrait faire et qui nous permetteraient de passer le week-end au plus vite : Plus Belle La Vie ce soir (hé oui j'avoue je suis moi aussi une dépendante...), puis soirée chez un gars de notre classe. Demain, ménage, squatter la salle de sports de Carla, dans son immeuble, faire la lessive, ça risque déjà de nous meubler l'après-midi. Pour le soir, diner ensemble, ou louer Les Poupées Russes, que j'ai (...)

Les monstres monstrueux

Week-end passé à C*, pas très contente au début, mais qui en fait m'a permis de faire plein de choses. Vendredi soir, soirée chez Julien, de ma classe, pour s'intégrer aux nouvelles personnes qui viennent d'arriver dans la promo. Soirée qui démarre doucement, et qui décolle vraiment lorsque les bouteilles se vident. Les langues se délient, on se rapproche des gens. Une soirée que l'on aurait pensé tranquille avec Lia se révèle se terminer à 5h du matin. On a déserté vers 4h30. Des choses bizarres dans cette soirée...Jean, qui commence à se faire ambigu. Qui clame qu'il (...)

J'ai hâte d'y être

Week-end qui s'annonce joyeux, calme, serein, à L* avec deux très bonnes amies. Week-end prévu depuis peu de temps, mais que l'on n'aurait jamais pensé pouvoir se réaliser, faute d'agendas qui n'ont pas très envie de se coordonner. Jai hâte d'y être. Hâte aussi d'aller en cours, dans 12 minutes. C'est un cours qui me passione, qui met vraiment en valeur le métier que l'on va exercer. C'est la première fois que ça m'arrive...je crois que je vais aimer ce métier. Hâte d'être à mon stage, peut-être qu'un gars de ma classe que j'aime bien vient avec moi, dans le même (...)

C'était bien

C'était bien, ce week-end. C'était bien d'y aller avec Olivier, de ma classe, que j'aime bien, qui me fait rire, un humour complètement gamin, décalé, j'adore. Trajet d'une heure, on ne le voit pas passer. Et puis j'arrive à L*, il me dépose à une station de tram, je me débrouille pour rejoindre le centre, pour rejoindre Marie. Elle m'apprend que Dédé arrivera seulement le lendemain, elle a une fête prévue ce soir. Petite soirée toutes les deux, ça fait déjà un mois qu'on ne s'est pas vues, ça passe vite...plein de choses à se dire, comme toujours. Et puis le lendemain, (...)

une heure moins dix

Les semaines passent à une allure incroyable...déjà jeudi...hâte d'être à demain pour rentrer à B* ! déjà un mois et demi que je n'y suis pas retournée. Ce n'est pas que ça me manque, c'est que, dans ma volonté de me restreindre lors de mon déménagement, je me rends compte que certaines choses me manquent. Des chaussures, des vestes, des albums photo. Alors demain, dans ma voiture, il y aura encore une fois toute mon armoire, que j'échangerais une fois arrivée là-bas. Des nouvelles de Brice en ce moment...je sais pas ce qui lui prend, il doit chercher une âme perdue dans (...)

Résiliation

Et voilà, sachant que dès début juin je repars à l'étranger pour sept mois, je viens de prendre une décision importante : je résilie mon abonnement, pour 7 mois, je jonglerais entre mes deux autres pays, avec des puces autochtones. Décision prise avec ma famille, mais là, en raccrochant le téléphone avec le service résiliation (mon Dieu que ça a été simple de résilier, j'aurais pensé qu'il fallait des justifications, des lettres avec accusé de réception...rien de tout ça !), je me suis rendue compte que mon numéro de téléphone allait disparaitre. Ce numéro qui me (...)

ah, la motivation...

Déhà la fin du week-end...passé drôlement vite à ne rien faire. Et déjà une sorte de blase, pfff encore une fois j'ai rien fait, j'aurais pu faire tellement de choses, mais non jsuis restée là, à attendre que ça passe, et voilà, le résultat est là, je repars tout à l'heure pour C*, et je n'en ai pas du tout envie. Revu mes petits neveux, ils ont grandi en un mois ! sont toujours aussi beaux. De les voir, de m'occuper d'eux, me fait penser que ce n'est pas si compliqué que ça d'être maman...en tout cas ça me fait moins peur. Déjà ça de pris. Hier, grande discussion (...)

Un an et demi après

Allée boire un café, cet aprem, avec une amie, son copain, et un autre pote. Retourner dans ce bar où je croise tous les habitués, depuis au moins trois ans, je suis sûre de les y trouver. Personnellement je comprends pas comment ils peuvent stagner autant au point de venir passer le week-end dans ce bar. Ya plein d'autres choses à faire, dehors, les gens... Retrouvailles sympathiques, depuis Noël on s'était pas vues. Faire connaissance avec son copain, discuter des derniers potins des gens qu'on connait, se mettre au courant de nos vies respectives. Jsuis contente de l'avoir vue. (...)

A propos d'un coup de fil

Ce matin, on a pris l'avion pour venir ici, dans le Nord. Avec toute ma famille, ou presque, juste Patrick manque à l'appel, mais arrive dans peu de temps. Je suis avec Roland à l'aéroport, on a chargé les valises, il est 7h00 du matin, et on est seuls, en attendant le reste de la famille que mon beau-père est reparti chercher. Et puis le téléphone de Roland sonne, il parle deux minutes, explique que oui, on va prendre l'avion, est-ce que je peux te rappeler, non elle est pas là, oui bisous à tout à l'heure. Je demande si c'est mon cousin, il répond "non c'est papa". Il s'est pas (...)

Plein de choses à dire

Et pas le temps de les dire, toutes ces choses, parce que semaine chargée, et la fac c'est pas top question intimité pour écrire...je commencerais donc par mon week-end dans le Nord, à l'occasion d'une fête de famille... Jeudi soir je rejoins ma famille à côté de L* où on doit prendre l'avion le vendredi matin. L'ambiance entre Roland et sa femme est tendue, ils se disputent à table, tout le monde mal à l'aise...mais incident oublié, du moins en surface. Je retrouve mes neveux avec un sourire inexplicable (c'est fou ce qu'ils m'avaient manqué). Vendredi ,on part, on arrive dans (...)

Mon escapade

De retour lundi soir à C*, complètement déphasée, je serais bien restée plus longtemps là-haut...j'arrive, apprends le blocage de ma fac mardi, puis jeudi. Mercredi, j'ai cours, mais ma journée de mardi me fait comprendre que je n'ai strictement rien à faire pendant ma journée de jeudi...mercredi soir, j'appelle Romain, pour savoir s'il est libre jeudi après-midi, j'ai envie d'aller sur L* pour faire du shopping. Il me dit "oui mais viens plutôt ce soir, on fait une soirée comme ça". Je ne demande pas mieux, à C*, de toute façon, pas grand-chose d'intéressant, et puis c'est (...)