La bulle de Lili

← Retour au journal

juillet 2005

sans commentaires

Je crois que je vis un des plus beaux moments de ma jeune vie : mon frère et ma belle soeur viennent de m'annoncer la venue, en décembre, de jumeaux dans la famille. Je suis tellement heureuse que j'ai pas pu empêcher des larmes de couler sur mes joues... (...)

Des yeux bleus...

Vendredi matin, j'arrive au boulot, et qui croise-je dans les couloirs : ce stagiaire du 3ème étage, très mignon, mais aussi très timide, à qui j'ai parlé une fois dans l'ascenseur..."bonjour", mais c'est tout...à midi, je mange avec Vanessa, autre stagiaire, et il vient, demande s'il peut manger avec nous.."oui oui, pas de problème !" Vendredi soir, soirée entre filles prévue, avec Vanessa et Anne ; avec Anne, on prend le bus pour aller chez Vanessa, et qui prend le bus avec nous ? exactement, lui...qui passe devant nous l'air absent, absorbé...nous on rigole, on le fixe, il (...)

De retour...

De retour après deux jours passés à Paris chez mon frère...c'est bizarre, à chaque fois, je pars d'ici avec une envie, l'envie de changer d'air, et une fois que je suis ailleurs, je me rends compte que je ne fais que penser à ici...et quand je reviens, je suis contente, je souris de retrouver mes repères...je crois qu'en fin de compte ça va être dur de partir d'ici le 1er août ! Je suis donc revenue avec le sourire aux lèvres. Et une certaine nostalgie qui commence à monter. C'est vrai, quoi, j'ai plus que vingt et quelques jours à passer ici, et j'ai pas fait tout ce que je (...)

Ce que dit Arthur

Arthur vient maintenant tous les matins chercher le courrier de son service, dans le bureau juste derrière le mien, pour passer dire bonjour. Et Arthur n'a pas apprécié que hier matin, je lui fasse juste un vague signe de la main, pasque j'étais en train de discuter avec deux autres personnes. Arthur a accepté de venir au ciné avec moi et Vanessa hier soir. Sin City. Beau film, belle façon de filmer, mais sujet assez gore quand même ! bref, à la sortie du ciné, Vanessa demande ce qu'on veut faire, qu'elle va peut-être rentrer...nous on dit qu'on va rester là, se balader un peu, (...)

la soirée de Lili

On avait décidé de se faire une petite soirée pizza-dvd. Pizza très bonne, dvd moyen. On le regarde allongés l'un à côté de l'autre, très sages, sur son lit. Fin du dvd, on parle encore un petit peu, et puis l'heure de se séparer approche, pasque j'habite à quasiment une heure de trajet de chez lui, et les transports en commun s'arrêtent assez tôt. Oh non, il dit, tu pars déjà ? Oui, je dis en regardant son réveil, allez, encore cinq minutes et j'y vais. D'accord, il répond, et il tourne le réveil vers le mur, je te dirais quand ça fera cinq minutes...on parle encore, (...)

Compliqué : c'est le mot

Je crois que c'est définitif : j'aime les situations compliquées. Arthur, évidemment...je commence à me demander dans quelle situation je me suis embarquée. C'est vraiment quelqu'un d'adorable, qui peut pas passer plus de deux minutes hors de mes bras. C'est un jeune homme beau, doux, intelligent, avec qui on peut passer des heures à parler. C'est Arthur, quoi, mais qui dit Arthur dit "attention il a une copine"... Car il m'en parle maintenant. Apparemment elle a appelé vendredi pour dire qu'elle arrive dans deux semaines. Et je serais déjà partie depuis belle lurette quand elle (...)

Partir, toujours partir...

Il y a quelque temps je me disais que cette ville, je ne pourrais pas y vivre. Et en fait je me rends compte que je commence à m'y attacher. Qu'à Paris je n'arrêtais pas d'en parler. Que je prends leurs tics de language. Que je me mets à leur ressembler. Hier soir, on a été boire un coup après le boulot avec Paul, sa copine Amélie qui est de notre école aussi, et un collègue de boulot. Amélie finit son stage mercredi, alors ça y est, on s'est dit au revoir. On se reverra en février, quand on reviendra de l'étranger. Ca m'a fait vraiment bizarre de lui dire au revoir. Au fond, (...)

La curiosité, un vilain défaut !

Je suis un peu perdue, mais je retrouve assez rapidement mes esprits. Il faut que je me tienne à ma ligne de conduite. La nuit de lundi soir a été magique dans ses bras. On avait pas dormi ensemble dimanche soir, on s'est retrouvés avec plaisir. Plein de choses dites, chuchotées, des confidences, des peurs, des rires. Il me dit que sa vie aurait été beaucoup plus simple s'il ne m'avait pas rencontré. Il me dit "j'arrive pas à faire comme toi, à être détachée comme ça, on dirait que toi tu passes juste du bon temps alors que moi je m'attache, je me pose plein de questions". Je (...)

Je suis vraiment trop bête

Trop bête de me prendre la tête comme ça à cause d'un jeune homme. Aujourd'hui, regardez le Tour de France à la télé, et demain aussi : une des plus belles villes de France comme étape...je travaille cet aprem, je vais louper ça...mais demain matin, je serais devant mon poste ! j'en dis trop, mais quand on voit sa ville à la télé, qu'on l'a pas vu depuis trois mois...je pense que ça va me donner envie de rentrer... (...)

Happy Ending

Et voilà, après une semaine passée chez lui, je reprends enfin mes appartements ici... Ce matin, dur de prendre la décision de partir de chez lui...mais finalement je crois que c'est la bonne. Petit à petit, je me suis attachée, hier soir on a passé une vraiment bonne soirée, petit resto tous les deux, balade au Parc, vraiment bien. Si j'étais partie plus tard, j'aurais souffert. Là, ça va, j'ai juste hésité, mais finalement c'est mieux ainsi. Juste aujourd'hui, j'ai vu qu'il n'avait pas digéré que je parte, mais je lui ai écrit un petit mot glissé sur son bureau pour lui (...)

C'était différent

Je sais je suis sans aucun doute extrêmement naïve...mais à 20 ans je n'avais pas encore vécu d'histoire comme celle-là, même si elle n'a malheureusement duré que deux semaines... Cette fois, c'était différent...sa manière de me regarder, de me parler, de me toucher...de me vouloir toujours à côté de lui, sans être envahissant, collant, pasque je ressentais exactement la même chose... Cette fois, c'était différent...il me disait des belles choses, et je le croyais, pasqu'Arthur, quand il dit les choses, c'est pas pour faire son lover, c'est pasqu'il les pense... Cette fois, (...)

La journée d'une déprimée

Lili s'est levée ce matin, avec un message de lui : "j'ai quelque chose pour toi, on se retrouve en ville ce matin ou je le dépose au boulot ?", pose-le au boulot, pas la force de te voir...puis un autre message, "tu me manques, j'ai écouté le cd qu'on a fait ensemble, j'ai l'impression que toutes les chansons parlent de toi." Je vais chercher le présent, trouve un CD. Je fonce chez Anne, on regarde : des photos de nos deux semaines ensemble, des photos de sa famille, des photos de sa maison en France. Des chansons. Quand je lui demande ce que ça signifie, il me dit qu'il pensait (...)

Mes rêves

Je n'ai pas aimé mes rêves de cette nuit. Dans le premier, on était tranquille à une terrasse avec Anne, et on voyait passer Arthur et sa copine. Du coup ils venaient s'installer avec nous. C'est tout ce dont je me souviens. Dans le deuxième, je faisais les magasins, et Arthur arrivait derrière moi, mais ne voulait pas m'embrasser pasqu'Elle était quelque part dans le magasin. Et ensuite elle nous rejoignait, l'embrassait, me parlait, me souriait...bon dans mon rêve elle n'était pas du tout comme sur les photos que j'ai vu. J'ai réalisé que si je m'accroche c'est une histoire (...)

Can't Take my Eyes Off You

Ce matin, je me réveille, un coup de téléphone de lui : "je peux te voir à midi ? il faut que je te parle..." euh ouais, rdv à midi devant la sortie des employés, vu que moi je suis en congé... Il est 11h, alors je me précipite en-dehors de mon lit, je saute dans ma douche, faut que je sois jolie, qu'il regrette, au moins qu'il me voit sous un bon jour. Midi, j'arrive, pile à l'heure, personne. Il arrive à mdi et quart, hésitant, regardant partout autour de lui, Elle est pas loin, il dit, alors bon...sur le coup l'énervement monte. Ou la lassitude, je sais pas. C'est bon, je dis, (...)

Superstitions

Je me la joue à Mathilde dans "Un long dimanche de fiançailles" : si la prochaine chanson que joue l'ordi est une chanson du cd d'Arthur, ça veut dire qu'il la quittera pour moi. Et je vois s'afficher "sur la route", de Raphaël, avec en-dessous écrit "compile d'Arthur". Un papillon dans le ventre. Et je me sens tellement bête d'espérer ça comme une gamine. (...)

Ca se rapproche...

Le retour en France se rapproche...et des fois j'ai envie que ça arrive vite, surtout avec la situation avec Arthur. Enfin, tout à l'heure, quand il m'a dit, "ma décision est prise, je la quitterais pas, ça va trop la faire souffrir, même si je vais le regretter", là j'ai eu une envie folle de ne plus être en face de lui, et de courir me réfugier dans mes montagnes, dans mon lit, avec mon nounours Augustin, comme quand j'étais petite, me recréer un cocon avec ma famille et mes amis, l'oublier. Mais non, j'étais toujours là, scotchée dans son bureau, à essayer d'avoir l'air (...)

Mitigée

Une amie en visite pendant deux jours, bien sympathique, encore marcher pendant des heures pour lui faire découvrir la ville...et réussir à découvrir des coins que je connaissais pas ! trois jours avant mon départ, il serait temps :) Humeur mitigée : de l'avoir raccompagné au train, de savoir qu'elle est bientôt à la maison...de savoir que je pars en vacances début aout...de penser à mes amis, qui me manquent un peu...ça me donne envie de rentrer...et puis au moins là bas je ne le verrais plus, je ne risquerais plus d'avoir envie de lui sauter dessus, de lui prendre la main, (...)

Déprimée

Et voilà, une soirée en boite qui s'annule à cause de la pluie et de l'orage...remise à demain soir, quelque part, c'est mieux...ce soir, les yeux qui se ferment tout seuls, comme des grands, à cause de cette marche sous le soleil (hé oui ! le temps change très très vite ici) aujourd'hui, une vieille nostalgie qui s'installe, seulement une envie d'écouter des chansons tristes...comme The Blower's Daughter de Damien Rice... and so it is just like you said it would be life goes easy on me most of the time and so it is the shorter story no love no glory no hero in her skies i (...)

Une soirée...

Hier soir passé une bonne soirée. Vraiment. Au boulot déjà, bonne ambiance, il n'y a personne, on se boit un apéro au pastis. Je sors à 22h30 du travail, la tête et le corps légèrement vacillant, le sourire aux lèvres. J'ai décidé de me mettre en jupe, bottes, les garçons qui bossent avec moi n'en reviennent pas trop. On décide de boire un peu avant d'aller en boite, pasque c'est bien connu, les boissons en boite, c'est pas donné ! et puis on y va, dans cette fameuse boite en face du boulot, on rentre, un peu cher l'entrée, mais c'est pas grave, au moins on est sûres de pas (...)